LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES

RÉDUISENT LE STRESS AU VOLANT

Mai 2018, Londres

  • Une étude menée par LEVC (London EV Company) montre que les véhicules électriques ne font pas que réduire les frais de carburant des conducteurs et améliorer la qualité de l’air, ils diminuent aussi le stress au volant.
  • Pour la première fois, une expérience scientifique a permis d’étudier l’activité cérébrale des chauffeurs de taxis électriques et diesel. 
  • Les conducteurs du nouveau taxi électrique (TX) se révèlent plus concentrés, plus calmes et plus heureux qu’avec le modèle diesel.
  • La réduction du stress est l’un des objectifs clés de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales (14-20 mai) organisée par la Mental Health Foundation. 
  • Alors que les villes plébiscitent les véhicules commerciaux zéro émission pour améliorer la qualité de l’air, l’étude de LEVC montre que les bénéfices pour la santé mentale des conducteurs professionnels pourraient être encore plus larges. 

Une nouvelle étude menée par LEVC a démontré que l’environnement de conduite plus silencieux offert par les véhicules électriques peut avoir de gros bénéfices sur la santé mentale. Ce travail réalisé en coopération avec des membres de l’Université d’York a été publié lors de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales (14-20 mai) qui s’intéresse plus particulièrement au stress et aux façons de le diminuer. Il montre que passer d’un véhicule diesel à un véhicule électrique a un effet positif sur le bien-être psychologique des conducteurs de véhicules commerciaux. 

Pour la toute première fois dans le monde, LEVC a organisé une expérience visant à surveiller l’activité cérébrale des conducteurs, entre autres facteurs physiques, au volant de son nouveau taxi électrique et de l’ancien modèle diesel pour déterminer si l’habitacle silencieux du véhicule électrique avait un effet sur le bien-être des chauffeurs de taxi. 

L’expérience a été conçue et menée par le Dr Duncan Williams de l’Université d’York, expert en acoustique, et s’est déroulée au cœur de Londres avec quatre chauffeurs de taxi professionnels, qui ont pris le volant des deux véhicules et subi une série de tests de conduite. 

Un casque EEG d’électroencéphalographie a été placé sur la tête de chaque chauffeur. Les électrodes du casque ont relevé l’activité cérébrale au cours d’un trajet prédéfini dans la capitale pour révéler des données invisibles jusque-là sur la différence d’état psychologique entre les conducteurs de véhicules diesel et les conducteurs de véhicules électriques. Le rythme cardiaque et des relevés audio ont aussi été enregistrés. 

   

Au volant du taxi électrique, les chauffeurs se sont avérés :

Plus concentrés qu’au volant du véhicule diesel
  • Des niveaux plus élevés d’ondes bêta ont été enregistrés sur les conducteurs du véhicule électrique, ce qui indique un meilleur niveau de concentration active. En résumé, au volant du taxi électrique, ils étaient plus libres de se consacrer à la conduite.
  • Ce phénomène se remarque plus particulièrement lors des arrêts aux feux rouges, ce qui arrive souvent aux chauffeurs de taxis londoniens.

Plus calmes qu’au volant du véhicule diesel

  • Le rythme cardiaque est plus stable dans le taxi électrique que dans le taxi diesel, ce qui indique un plus grand calme.
  • Le taxi électrique est un environnement de travail moins bruyant pour les conducteurs, avec une baisse de l’amplitude sonore globale d’environ 5 dB et une dynamique accrue par rapport aux enregistrements issus du taxi diesel.

Plus heureux qu’au volant du véhicule diesel

  • Des données d’enquête complémentaires ont montré que l’amélioration la plus significative notée par les chauffeurs de taxi concerne le bien-être.
  • La baisse du stress et l’amélioration de l’attention viennent ensuite.

Tous les chauffeurs ayant participé à l’étude avaient déjà cumulé de nombreux kilomètres au volant du taxi électrique TX et étaient donc familiers de ses commandes et de son comportement de conduite.

Le Dr Duncan Williams déclare :

« Cette étude est très intéressante. Tous les conducteurs ont rapporté qu’ils étaient plus calmes, moins stressés et plus heureux au volant du taxi électrique que dans l’ancien modèle diesel. Habituellement, ces sentiments sont associés à une hausse des ondes alpha, qui sont un bon indicateur de l’état de relaxation d’un individu. Mais à l’étude des données, on remarque davantage d’ondes bêta chez les conducteurs, qui est un marqueur de l’activité mentale et de l’attention. 

« Qu’est-ce que cela signifie ? L’étude suggère que cet environnement de conduite plus calme a favorisé la concentration des chauffeurs. En d’autres termes, sans le grondement constant du moteur diesel, ils sont peut-être plus libres de se concentrer sur la conduite, tout en étant plus calmes. Compte tenu de l’adoption croissante des véhicules commerciaux électriques, c’est un résultat fascinant qui prouve en outre que nous n’avions pas découvert tous les avantages de la transition vers l’électrique. » 

Le tout nouveau TX est alimenté par la technologie eCity de LEVC qui se compose d’un groupe motopropulseur électrique sophistiqué équipé d’un petit générateur à essence de secours pour une autonomie pouvant atteindre 606 km, dont 128 km en zéro émission, et contribuer à améliorer la qualité de l’air pour tous les Londoniens.

Le TX révolutionne l’expérience des passagers et s’établit comme le taxi le plus évolué du monde en offrant plus d’espace, six sièges, un accès face à la route pour fauteuil roulant, des prises de courant pour les ordinateurs portables, des ports USB, un Wi-Fi embarqué, un toit panoramique et des systèmes de sécurité active et passive.

Contrairement au taxi précédent, le système de filtration multiple élimine les gaz et les particules de l’air entrant. De plus, un capteur de qualité de l’air intégré ferme automatiquement les entrées d’air externes s’il détecte une hausse du niveau de pollution extérieure, pour protéger les passagers et le conducteur de la qualité de l’air souvent médiocre de la capitale.

Des systèmes haut de gamme de sécurité active et passive protègent le véhicule et les autres usagers de la route. Ils incluent des alertes de collision frontale, le freinage d’urgence autonome et l’assistance au freinage d’urgence, tandis que le TX bénéficie d’une structure de carrosserie en aluminium rigide et extrêmement résistante qui répond aux meilleures normes internationales de protection contre les chocs pour renforcer la réputation de sécurité des taxis noirs.

Grâce à un investissement total de 325 millions de livres sterling, LEVC, filiale de Geely, a l’ambition de devenir le premier fournisseur de véhicules commerciaux urbains des villes du monde entier. Sa stratégie commerciale implique dans un premier temps le lancement du nouveau TX, qui sera suivi d’un utilitaire léger électrique.